Du 13 août au 30 juin 2021 : Exposition – Cent portraits pour un siècle

Exposition - Cent portraits pour un siècleDe la cour à la ville, 100 portraits pour découvrir d’une façon particulière les règnes de Louis XV et Louis XVI dans un lieu d’exception.

Vernissage le Jeudi 13 août 2020 à 18 heures, en présence de Robert Roux, Adjoint au Maire de Nice délégué à la Culture.

Présentation de l’exposition
Au XVIIIe siècle, l’Académie royale de peinture et de sculpture établit la hiérarchie des genres et place le portrait, très en vogue alors, juste après le sujet d’histoire. Des artistes officiels réalisent les effigies des rois régnant, Louis XV, Louis XVI, et de la famille royale, tandis que divers personnages de la cour, de la ville ou de province, en quête de reconnaissance sociale, s’adressent à des portraitistes plus accessibles.

Les tableaux des fameux Van Loo, Elisabeth Vigée Le Brun, Duplessis, Ducreux et des nombreux autres artistes que présente le Palais Lascaris, cent au total, tous prêtés par le Conservatoire du Portrait du Dix-Huitième Siècle, dépeignent ainsi la société d’un siècle et viennent offrir au public niçois une superbe démonstration de peinture et de l’art du portrait.

L’exposition précédemment présentée au Musée Lambinet de Versailles prend une saveur particulière au sein de ce précieux palais baroque. Le Palais Lascaris a en effet été érigé au XVIIe siècle par la volonté de Jean-Paul Lascaris, Grand Maître de l’Ordre de Malte, pour son neveu Jean Baptiste Lascaris, et a constitué, du milieu du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle, la demeure privée de l’aristocratique famille Lascaris Vintimille. Situé au cœur de la ville, entre palais ducal et palais communal, le Palais Lascaris fut le témoin de fastueux épisodes liés à l’histoire du Comté de Nice.

Un dialogue entre les oeuvres empruntées et la collection permanente
Les œuvres empruntées viennent discuter avec celles de la collection permanente : effigies des ducs de Savoie et des Lascaris, portraits de la Clementina, peintre de la cour de Turin, objets d’art, tels ceux qui garnissaient les nobles demeures de l’époque, et instruments de musique. Parmi ceux que le musée conserve depuis plusieurs années, sont mis en évidence dans l’exposition les instruments joués par les membres de la famille royale, la reine Marie Lesczynska, Madame Henriette, Madame Adélaïde, Madame Victoire, la reine Marie-Antoinette : vielles à roue, de Lambert (inv. C378) ou de Louvet (Dépôt collection-Fondation Gisèle Tissier Grandpierre), basse de viole (inv. C35), violons, guitares baroques, mandolines, ainsi que, face au portrait de Marie-Antoinette, une harpe Naderman, son instrument fétiche ; le musée est riche de plusieurs exemplaires de harpes du facteur Naderman (harpe inv. PL 2007.9.1 et harpes de la collection-Fondation Gisèle Tissier Grandpierre de l’Institut de France).

Musée du Palais Lascaris
15 Rue Droite,
06300 Nice

Du 29 septembre 2020 au 17 mai 2021 : Exposition – Poésie de l’argile

Exposition - Poésie de l’argileVallauris et le Japon : Les œuvres présentées, choisies parmi l’importante collection du musée Magnelli, musée de la céramique saisissent cinquante ans de création japonaise dans sa diversité et sa richesse.

Les échanges entre Vallauris et le Japon s’inscrivent dans une histoire longue de près de soixante-dix ans. Dès 1951, Vallauris accueille une exposition Céramiques contemporaines du Japon dans le hall du Nérolium, en parallèle à l’exposition annuelle des potiers de Vallauris. Cette exposition a été organisée à l’initiative de René Grousset, alors directeur du musée Cernushi où elle fut présentée dans un premier temps. Elle est la première exposition à montrer dans un pays occidental des céramistes japonais contemporains après-guerre. Après que l’influence des arts du Japon, très prégnant dans la seconde moitié du XIXème siècle, se soit essoufflée au début du siècle suivant, à partir de 1945, un nouveau mouvement japonisant émerge.
À partir de 1970, la participation d’artistes japonais à la Biennale Internationale de Céramique d’Art, auréolée de nombreuses récompenses, permet de faire découvrir de nouvelles techniques et matières associées à une esthétique moderne. Parmi les céramistes japonais sélectionnés, figurent d’éminents acteurs du renouveau de la céramique nippone comme Suzuki Osamu et Hayashi Yasuo. La Biennale Internationale de Céramique d’Art a ainsi joué un rôle prépondérant dans la mise en valeur en France des avant-gardes japonaises dans le domaine de la céramique.
Elles dévoilent un équilibre délicat entre modernisme des formes et respect de la tradition dans les approches techniques et l’attachement à la matière. Cette sélection souligne l’approche spécifique de la céramique japonaise où l’argile est, plus qu’un support, un langage plastique par lequel s’exprime une grande sensibilité poétique.

Tarifs : 6€, réduit 3€, Gratuit pour les moins de 18 ans.

Ouverture le lundi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche
De 10h à 12h15 et de 14h à 17h. Fermé le mardi.

Musée Magnelli – Musée de la Céramique,
Place de la Libération,
06220 Vallauris

Les 13 et 14 mai 2021 : Booder dans Booder is back !

Booder dans Booder is back !Grâce à son humour toujours aiguisé et son autodérision, il vous donne son ressenti de la vie dans cette « société de beaux gosses ».

Après le succès ses rôles au cinéma dans « Neuilly sa mère « 1 et 2 et « Beur sur la ville » et après le carton de sa pièce de théâtre « La grande évasion », Booder revient à ses premiers amours : le one man show, pour notre plus grand plaisir…

Son expérience dans le domaine artistique, ses rencontres, son fils, son Pays d’origine, tout y passe.

Tarif : 27€

A 20h50

La Comédie de Nice
12 Rue Auguste Gal
06300 Nice

Réserver

Samedi 15 mai 2021 : Hassan de Monaco

Hassan de MonacoMise en scène : Peggy Semeria.
Avec : Hassan de Monaco.

Véritable Doliprane de l’humour !

– Nouvelle molécule issue d’un Laboratoire Monégasque.

– Principe actif Marocain.

– Composition : Autodérision, Finesse, Élégance, Tendresse.

– Permet de lutter efficacement contre toute forme de stress.

– Effets secondaires possibles : douleurs abdominales et contracture de la mâchoire.

– Pas de contre-indication et sans prescription médicale.

Si rire est bon pour la santé, Hassan de Monaco est une véritable cure de jouvence ! Attention : des phénomènes d’accoutumance, voire d’addiction ont été rapportés par le public…

Au bloc opératoire le jour au Centre Hospitalier Princesse Grace, et sur scène la nuit, Hassan chronique également chaque semaine en direct sur France Bleu Azur.

Dès ses premiers pas sur scène, il a remporté le Prix du Jury du festival niçois « Les fourres de Rire ». En 2018, il est nommé « BEST DE L’HUMOUR » par un jury de professionnels (dispositif de repérage et d’accompagnement de nouveaux talents internationaux francophones de l’humour). En 2019 il décroche le Prix du Jury au Festival les Fous Rires d’Avignon.

Tarif : 15-20€

A 20h30

Théâtre de la Cité
3, Rue Paganini
06000 Nice
Tél. : 04 93 16 82 69
http://www.theatredelacite.fr