Carnaval de Nice

Carnaval de Nice

Le Carnaval de Nice est considéré comme l’une des plus importantes manifestations du sud de la France en hiver, le Carnaval de Nice est également l’un des trois carnavals les plus célèbres au monde après ceux de Rio et Venise. C’est durant le mois de février et pendant deux semaines consécutives que la ville de Nice (Nissa Bella) vit au rythme des festivités, où humour et poésie sont au rendez-vous pour réchauffer l’atmosphère hivernale de la Côte d’Azur.

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

Quelles sont les origines du Carnaval de Nice ? De quoi se compose celui-ci et pourquoi s’y rendre ? Nous vous expliquons tout sur celui-ci.

Le Carnaval de Nice, les origines

Bien comprendre, l’étymologie du mot « carnaval »

Carnaval de Nice

Le mot « carnaval » lui-même prend son sens à travers deux étymologies distinctes :

Une en rapport avec le catholicisme, qui réfère à la période où les catholiques festoient une dernière fois avant les 40 jours du Carême à Pâques : « carne levare levamen », « enlève la chair ».
Cette première étymologie explique pourquoi l’on festoie à cette période : les catholiques célèbrent pendant les jours gras (« Mardi gras »), avant la période du Carême qui représente une période d’abstinence et de cuisine maigre. Cette fête durant laquelle on « enlève la chair » et où mange beaucoup justifie ainsi les débordements et célébrations avant cette période d’abstinence.

Une étymologie païenne, qui réfère aux barques du dieu Dionysos venant de la mer pour pénétrer dans les îles grecques : « carrus navalis », « char naval ». Lorsque Dionysos arrive avec ses barques, c’est pendant l’hiver, pour annoncer le printemps et la nouvelle année, avec des hommes portant des peaux de bête, accompagnés de nombreux fruits et légumes colorés.
La deuxième étymologie explique également pourquoi encore aujourd’hui les participants au carnaval se déguisent et portent de nombreuses couleurs le jour du carnaval.

L’Histoire datée du Carnaval de Nice

Carnaval de Nice

Les premières traces datées du carnaval de Nice remontent en réalité au 13ème siècle, plus précisément à l’année 1294, lorsque le Comte de Provence Charles II duc d’Anjou cite dans son récit son passage dans sa ville de Nice pour y fêter « les jours joyeux du Carnaval ».

À la Renaissance, le Carnaval devient avant tout une fête populaire et les grands bals et mascarades sont alors menés dans les rues étroites de Nice.

C’est dans la deuxième moitié du 19ème siècle que la ville de Nice devient « capitale de la villégiature hivernale ». En 1873, pour montrer la sérénité qui règne à Nice (contrairement à Paris à l’époque) et dans le but de promouvoir la ville, un comité des fêtes est créé par un niçois, Andriot Saëtone, sous le patronage de la municipalité.

Ce comité érige alors le Carnaval de Nice en un véritable spectacle en y organisant des concours de défilés de chars, de cavalcades et de mascarades pour fêter Mardi Gras.

Le 23 février 1873, Carnaval 1er entre ainsi dans la ville. C’est la naissance du Carnaval moderne de Nice que nous connaissons tous aujourd’hui, auquel deux grands artistes Alexis Mossa et son fils Gustave Adolf ont apporté jusqu’en 1971 son côté à la fois fabuleux et grotesque avec leurs créations de maquettes de chars spectaculaires.

Trois ans après, en 1876, apparaît la célèbre Bataille des fleurs, spectacle unique au monde qui est devenu le versant à la fois poétique et parfumé du Carnaval de Nice.

C’est en 1882 que « Sa Majesté Triboulet », un pantin de paille et de chiffons initialement immobile sur la place de la préfecture, participe pour la toute première fois au cortège du Carnaval de Nice en trônant sur le Char Royal.

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

Durant cette année et les suivantes, les cortèges se déroulent au cœur de la ville de Nice sur une dizaine de parcours différents. Après les animations officielles, le Carnaval de Nice prend alors pour habitude de prolonger les festivités dans les quartiers où de petits chars créés pour l’occasion deviennent le symbole de la fête d’autant plus localisée.

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

Autre date clé : 1889. La première affiche du Carnaval de Nice est créée ! L’évènement est célébré chaque année par la suite, hormis durant les périodes des deux Guerres Mondiales (1914-1918 et 1939-1945) et lors de la Guerre du Golf en 1991.

Aujourd’hui, les arts de rue sont devenus la marque de fabrique du Carnaval nouveau où se rassemblent 50 troupes d’artistes locaux, nationaux et internationaux qui partagent leur incroyable spectacle lors du Corso carnavalesque et lors de la Bataille des fleurs.

Les manifestations du Carnaval de Nice

Le Carnaval de Nice s’articule autour de deux animations distinctes.

Le Corso Carnavalesque

Corso du Carnaval de Nice

« Corso » signifie « rue » ou encore « promenade publique » en italien. Comme son étymologie l’indique, le Corso marque la célébration d’un événement important en extérieur, avec la population. Aujourd’hui, il désigne le défilé des chars du Carnaval de Nice.

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

Au 19ème siècle, les Corsos se composent de charrettes et autres véhicules qui sont décorés de branchages et de fleurs pour l’occasion du Carnaval de Nice. Les participants défilant sur les chars sont alors habillés de façon fantaisiste dans le but d’attirer l’œil des spectateurs, de les faire rire et de leur donner l’envie de participer à l’événement, au son des musiques.

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

À cette époque, le mot « Corso » n’était pas encore apparu dans le langage commun et on appelait les défilés de chars « cavalcades » car ceux-ci étaient tirés par des chevaux.

C’est réellement vers la seconde moitié du 20ème siècle qu’apparaît dans le vocabulaire courant le mot « Corso ». Après la première Guerre Mondiale sont apparus de nouveaux moyens de locomotion comme les voitures ou encore les tracteurs qui prennent alors peu à peu part au défilé, habillés de décorations fleuries et se mélangeant aux chars traditionnels.

La Bataille de fleurs

Carnaval de Nice - Bataille de fleurs

La deuxième manifestation qui fait partie du Carnaval de Nice est la célèbre Bataille de fleurs. C’est un écrivain français d’origine allemande, Alphonse Karr qui est à l’origine de l’idée d’une Bataille de fleurs lors du Carnaval de Nice. Résidant dans la ville et passionné des fleurs, celui-ci avait tout simplement soumis l’idée d’un spectacle où les gens auraient la possibilité de jeter des bouquets parfumés lors de cet événement.

C’est en 1876 que son vœux est exaucé, par le comité des fêtes d’Andriot Saëtone qui crée alors la toute première Bataille des fleurs sur la promenade des Anglais.

Carnaval de Nice - Bataille de fleurs
Carnaval de Nice
Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

La Bataille des fleurs vient complémenter les caricatures des pantins et des chars du Corso, se présentant sous la forme d’une parade de chars fleuris où hommes et femmes, les « corsis », lancent des fleurs au spectateurs venus assister à l’événement.

La majorité des fleurs lancées au public sont celles de la région : du mimosa, des fleurs de lys ou encore des marguerites, qui ont été plantées durant l’automne par des producteurs locaux tout spécialement pour cet événement. Ces fleurs servent également au décor des chars et il faut en moyenne entre 40 et 50 heures de travail pour décorer un seul d’entre eux ! Un travail difficile, d’autant plus que le piquage doit être réalisé au dernier moment afin de garantir la fraîcheur des fleurs pour la beauté des chars.

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

Depuis 2005, le thème de la Bataille des fleurs est raccord entre les chars et le costume des personnes qui défilent : des plasticiens sont chargés de l’identité visuelle des chars et la réalisation est assurée par l’Amical des fleuristes réalisateurs de Bataille de fleurs de la ville de Nice. Les costumes des personnes sur les chars sont quant à eux créer dans un atelier qui se consacre tout spécialement à la fameuse Bataille des fleurs.

Carnaval de Nice, les informations pratiques

Sachez que pendant cet événement, les commerçants restent ouverts, vous pourrez donc profiter des restaurants et magasins se situant sur les mêmes routes par où passe le défilé.

L’accès aux animaux y est interdit (sauf les chiens accompagnant les personnes ayant une déficience visuelle).

Des contrôles sont effectués aux différentes entrées des manifestations du Carnaval, il est vivement conseillé d’arriver deux heures avant le début des festivités si vous ne voulez rien rater à cause des files d’attente qui seraient trop longues.

Les billets que vous avez achetés pour assister aux manifestations mentionnent l’entrée par laquelle vous devrez passer pour accéder aux places réservées.

Le jour de l’événement (Carnaval de Nice), des restrictions de circulation sont mises en place dans le centre-ville de Nice et il est vivement conseillé de vous rendre sur le site de la ville afin de voir quelles routes seront fermées, il en est de même pour les parkings se trouvant à proximité des manifestations.

Pour assister au prochain Carnaval de Nice en février : rendez-vous sur la place Masséna pour y voir défiler les chars burlesques ou encore allégoriques accompagnés de groupes de musique locaux, nationaux et internationaux, d’éléments d’animation, d’arts de rue, le tout présenté par des corsos carnavalesques qui vous feront faire le tour du monde en 90 minutes !

Carnaval de Nice
Carnaval de Nice

Outre les festivités du Carnaval, vous pourrez également profiter à cette période de l’année des sites naturels de la ville de Nice, de sa vie culturelle et artistique ainsi que de sa gastronomie qui vous révèlera une riche palette d’émotions.